FR / EN
Sélectionner une page

LogoGDREcoStat.gifAdrien Inacio, actuellement en stage de master 2 (Andromède océanologie / ISEM -université de Montpellier) présentera les résultats de son master aux rencontres annuelles du GDR Ecologie Statistique à Montpellier le 27 mai prochain à 10h20.

Programme détaillé des journées : https://dl.dropboxusercontent.com/u/23160641/Programme_rencontres_GDR_EcoStat_2016-v3.pdf

Communication orale : Existe-t-il une relation entre les pressions anthropiques côtières et la configuration spatiale des herbiers à posidonie ?

 par Adrien Inacio1, 2, Florian Holon 1, Sonia Kéfi 2, Julie Deter 1,2
1 Andromède Océanologie, 7 place Cassan, 34280 Carnon, France,
2 Institut des Sciences de l’Evolution (ISEM) – UMR 5554 CNRS-IRD-UM, Campus Triolet de l’Université de Montpellier, 34095 Montpellier cedex 5, France
 
Depuis les années 1970, le paysage, considéré comme le niveau d’intégration des processus et des relations environnementales le plus élevé, est  fréquemment étudié en milieu continental. En écologie marine, ce niveau d’analyse est freiné par le manque de données cartographiques précises des habitats benthiques. Depuis 2014, il existe une cartographie  fine (1 :10 000) des habitats marins sur les côtes méditerranéennes françaises (Andromède Océanologie 2014). Elle a déjà permis d’étudier la distribution spatiale des impacts de 10 pressions anthropiques sur les habitats marins et notamment sur les herbiers de posidonie, indicateur de la qualité écologique des eaux côtières (Holon et al. 2015). Le but de cette présente étude est de tester l’influence des pressions anthropiques côtières sur les paysages d’herbiers à posidonie (Posidonia oceanica). Différents descripteurs paysagers de composition et de configuration sont calculés, dans une grille de cellules de 100 x 100 m, entre 0 et 10 m de profondeur sur l’ensemble des 1800 km de linéaire côtier méditerranéen français. Une première exploration du jeu de données par analyses multivariées fait ressortir un lien important entre des pressions localisées (aquaculture et ancrage) et la moyenne des aires de taches, les indices de division et de cohésion et l’indice de déclin de l’herbier. Une approche de « Random Forest » est ensuite appliquée pour expliquer ces indices par les pressions disponibles (Holon et al, 2015). Les analyses, actuellement en cours, pourraient permettre de relier la configuration spatiale des herbiers de posidonie et l’intensité des pressions anthropiques côtières. Cette approche permettra de suivre l’évolution des pressions impactant les herbiers et de surveiller la qualité des eaux côtières (entre 0 et 10 mètres) en se basant sur des photos aériennes et/ou satellites.
 
Références bibliographiques
Andromède Océanologie. 2014. La Méditerranée dévoile ses dessous: cartographie continue des habitats marins. Partenariat Agence de l’eau RMC – Andromède.  Disponible sur http://www.observatoire-biodiversite-paca.org/environnement/biodiversite/la-mediterranee-devoile-ses-dessous-cartographie-continue-des-habitats-marins-~179.html
Holon F, Mouquet N, Boissery P, Bouchoucha M, Delaruelle G, Tribot A-S, Deter J. 2015. Fine-Scale Cartography of Human Impacts along French Mediterranean Coasts : A Relevant Map for the Management of Marine Ecosystems. Plos One 1–20.