FR / EN
Sélectionner une page

esthetisme-biodivVous avez  été près de 1300 personnes à avoir participé au questionnaire sur l’esthétisme des fonds marins envoyé au printemps dernier !

Nous vous remercions donc chaleureusement pour cette belle coopération, grâce à laquelle nous avons pu mener à bien cette étude.  Un poster synthétique (Poster_esthetisme_diversité_VF) reprenant les conclusions les plus importantes est disponible.

Résumé :  Plus un paysage naturel est jugé beau et plus sa protection semble légitime. La beauté des paysages est de plus considérée comme un service écosystémique : il participe à notre bien-être. Comprendre ce qui  rend les paysages beaux peut donc être un bon moyen de protéger l’environnement mais aussi de nous rendre plus heureux. Ce travail a permis de comprendre vos préférences esthétiques pour des fonds marins situés le long des côtés Méditerranéennes Françaises. A certaines caractéristiques biologiques et physiques, il est désormais possible d’associer des jugements esthétiques, voire des états émotionnels. Nous avons montré que certains paramètres ont un impact esthétique positif (photo préférée en présence de ce paramètre) : présence d’espèces érigées, couleurs vives, contraste intense ; quand d’autres ont un impact négatif (leur présence entraine le rejet de la photo) : présence de vase ou de fond non colonisé. Plus particulièrement, cette étude a montré que les usagers de la mer (notamment pêcheurs et plongeurs) étaient les meilleurs évaluateurs de la biodiversité.

Pour les plus curieux d’entre vous, désireux de connaître les détails méthodologiques et statistiques, le rapport de stage est disponible à la demande.  Pour information, une publication scientifique est également en cours de rédaction.

Merci à tous les partenaires de ce projet : l’Agence l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse, Andromède Océanologie, l’Université Montpellier 2, l’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier, l’Observatoire de Recherche Méditerranéen de l’Environnement, et le Labex CEMEB. Merci également à toute l’équipe ayant participé à ce projet : Julie Deter (ISEM-Andromède Océanologie), Nicolas Mouquet (ISEM), Sébastien Villéger (ECOSYM), Michel Raymond (ISEM), Fabrice Hoff (Ludiformation), Julien Veyssier et Rémy Dernat (ISEM).

Ce travail a été réalisé durant le stage de

Master 2 Ingénierie en Écologie et Gestion de la Biodiversité (Université Montpellier 2)

de Anne-Sophie TRIBOT (anneso.tribot@free.fr)